Rechercher

LA TENTATION

Mis à jour : mai 25

L‘Histoire du STIM’ - Chapitre 2


Six mois qu’elle trône au milieu de cette corniche, quand, un dimanche après-midi de mars gris et pluvieux, blotti dans un canapé, méditatif, mon regard se pose, une fois de plus, sur cette bouteille de STIMULANT. Des souvenirs surgissent encore, celui de la « distillerie Salina » à la route du Sablon derrière la gare, des odeurs de distillation qui parfois se faisaient sensibles dans les parages. Et puis je me souviens de la fermeture de cette distillerie légendaire. Décision raisonnable à l’époque, le consommateur snobait les alcools forts et les apéritifs, la consommation était au plus bas « tous les signaux étaient au rouge ! » m’avait lâché un jour Xavier Salina ancien syndic de Morges. Je me souviens aussi des tonneaux vides qui trainaient à la pluie et au vent, dans la cour du Sablon. Je m’en souviens, car en 1984 je préside la Jeunesse d’Echichens et nous organisons cette année-là le Giron du Pied du Jura. Nous avions racheté ces tonneaux pour équiper notre caveau de tables. Ils serviront souvent dans de nombreuses fêtes à Echichens.




Alors, la tentation devient trop grande, impossible d’en rester là, il faut absolument renouer avec cette boisson historique, lui redonner vie, pour permettre à chacun de boire à nouveau cet apéritif, comme le faisaient nos parents. Les réflexions bouillonnent dans ma tête. Les Vermouth qu’on croyait définitivement « has been » sont en pleine renaissance. Partout sur les terrasses des restaurants l’apéritif prend les couleurs de cocktails qui rivalisent d’exotisme. Si le STIMULANT doit renaître c’est maintenant ! Convaincu, je me dirige vers mon ordinateur pour chercher une adresse de la famille Salina. Mes recherches me conduisent chez Mme Anne Salina une fille de Xavier Salina. Je lui adresse le courrier ci-dessous :




Madame.


Permettez-moi ce courrier un peu particulier. Je suis œnologue et viticulteur à Echichens. J’ai bien connu votre père Xavier. Bien que de la génération de mon père, je l’ai notamment côtoyé dans le cadre de ses activités au service du tourisme de la région morgienne. Nous avons partagé bien des séances à cette occasion. Enfant de la région, j’ai naturellement connu la Maison Salina alors liquoriste à la rue du Sablon. Comme président de la Jeunesse d’Echichens à l’époque, j’avais même racheté quelques futailles restantes à votre famille pour en décorer un caveau lors d’une fête.


Voilà ce qui m’amène à vous. Il y a un certain temps déjà, invité chez un ami qui est également Morgiens depuis toujours, arrivé à la fin du repas, celui-ci exhume de sa cave une bouteille de « STIMULANT » elle-même trouvée dans la cave de sa maman décédée. Tout un pan du patrimoine morgiens posé là sur la table et l’occasion de se remémorer des souvenirs nombreux. Sensibilisé par le plaisir immense que me procure cette bouteille, il me fait cadeau du solde.


Depuis ce moment, ce qu’il reste de la bouteille trône dans mon salon et à chaque fois que mon regard se pose dessus je ne peux m’empêcher de penser qu’il faudrait faire revivre cette liqueur. J’aurais un immense plaisir à tenter de retrouver les émotions perdues en donnant une nouvelle vie au STIMULANT.


Dès lors plusieurs questions se posent :

- Existe-t-il toujours quelque part la recette originale ?

- Votre famille serait-elle prête à me céder des droits ?

- Existe-t-il des archives en photos, documents, articles de presse, publicités, disponibles ?

- Existe-t-il encore des bouteilles en stock ?

- Cette initiative est-elle à votre convenance ?


Ceci exposé, je me réjouis de lire votre retour sur ces questions, je vous remercie par avance pour votre obligeance, je suis à disposition pour toute question utile et vous prie de croire à mes respectueuses salutations.


Raoul Cruchon

Echichens le 11 mars 2019



261 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout