Rechercher

DES DÉCISIONS QUI COMPTENT

Mis à jour : mai 25


L’histoire du STIM’ - Chapitre 3


La réponse ne tarde pas. Je suis contacté par Christian Salina, frère de Anne. Il m’informe que la famille possède bien les archives et que dans ces archives il y a bien la recette, enfin les recettes, celles-ci ayant variés légèrement en fonction des époques. Génial ! Nous prenons rendez-vous pour une première rencontre au fond du caveau du Domaine Henri Cruchon.



Très vite, les questions essentielles me tourmentent. Refaire le STIMULANT, très bien, mais ce n’est pas si simple. Quelle importance faut-il donner à ce projet ? Soit, je bricole juste pour le plaisir et alors l’aventure ne sera qu’anecdotique. Soit, je mets de l’ambition et alors je dois également mettre les moyens qui vont avec pour initier une vraie démarche entrepreneuriale. N’étant pas du genre à faire dans la dînette, mais plutôt du genre à entreprendre, la deuxième variante s’impose à moi comme étant celle qui correspond le mieux à mon tempérament.

Mais alors il me faut des porteurs de projet. J’ai soixante ans, je suis œnologue au Domaine Henri Cruchon, associé avec mon frère Michel, nos épouses et une partie de nos enfants travaillent sur ce Domaine, l’ambiance est excellente, les projets nombreux, les affaires sont plutôt bonnes, pas question de changer cela. J’ai travaillé toute ma vie sur ce Domaine, j’y resterai résolument attaché. Très clairement, dès le début, il m’est apparu comme une évidence qu’il ne fallait pas impliquer le Domaine Henri Cruchon dans cette nouvelle aventure. Le risque d’impacter son image n’est pas non plus à négliger, ce « mélange des genres » dilue le message, il devient flou à l’esprit du client et ce qui est nébuleux n’est pas bon pour le commerce. Mais le Domaine Henri Cruchon peut servir, dans un premier temps, de base logistique pour l’élaboration et la mise en bouteille du Stimulant, il a l’équipement et les compétences pour cela. Il facturera ses prestations voilà tout. Oui mais il facturera à qui ? Voilà que la réalité oblige à pousser la réflexion plus loin. Il faut créer une nouvelle société ? Lui donner quelle forme juridique ? Me voilà plongé dans les sites spécialisés sur la création d’entreprises, les conseils pratiques, juridiques et fiscaux. La lecture fastidieuse des statuts types, des avantages et des inconvénients de chaque formule. Il semble que la Société à responsabilité limitée- Sàrl - convienne bien à notre projet. Ce qui est sûr c’est que ce projet sera autonome et il doit être porté par des personnes compétentes et motivées. Voilà un projet pour Martin ! Me dis-je…





105 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout